L’ATELIER MOBILE POUR TERRITOIRE EN MOUVEMENT

CONDITIONS TEMPORAIRES

ARCHITECTURE EXPÉRIMENTALE

Le TRANS305 est une architecture expérimentale mobile qui s’inscrit dans la démarche HQAC.

L’Atelier TRANS305 a accompagné les chantiers de la phase 1 de la ZAC du Plateau à Ivry-sur-Seine entre l’été 2010 et l’hiver 2011; le TRANS305, en se déplaçant vers les chantiers de la Place du Général de Gaulle, vient s’implanter au cœur des chantiers de la Phase 2 de la ZAC.

Depuis le 14 passage Hoche à Ivry-sur-Seine, TRANS305 scrute les mutations de la ville en cours. Ce belvédère sur la ville,
architecture modulaire et générique, donne un nouveau souffle à la démarche HQAC en explorant  dans un nouveau contexte, les conditions urbaines et humaines nécessaires à la mise en place et à l’intégration de l’art dans l’espace public.

Le TRANS305 ouvre un nouveau chapitre de projets pluridisciplinaires de la démarche HQAC d’Ivry-sur-Seine. Il s’insère, et s’impose, comme un territoire de liberté créatrice au sein d’un environnement de contraintes et de permanentes mutations.

 

 

 

Date de réalisation : 2012

Lieu : ZAC du Plateau, Ivry-sur-Seine

Contexte : Prototype réalisé dans le carde de la démarche HQAC

En association avec : Stefan Shankland

PLATEAU D’ÉTÉ

  • Réemploi 100%
  • Participation 50%

ARCHITECTURE ACTIVE

Le TRANS305 réaffirme sa valeur de lieu de travail et d’échange intégré au cœur du chantier, ouvert sur l’extérieur. Véritable « outil » pour la création contemporaine, il est un lieu d’expérimentation dédié aux pratiques artistiques, ateliers, workshops, projets pédagogiques, projets participatifs qui explorent le potentiel plastique, culturel et humain que propose la ville en transformation.
Le chantier devient un terrain de jeu et d’expérimentation unique. Offrant des conditions et des paysages en évolution permanente, il redéfinit de manière continuelle les conditions de création.
Architecture modulaire et générique, composé d’échafaudages, de containers, habillé de planches de coffrage et de tôles de chantier, le TRANS305 se reconfigure en fonction du contexte. Sa composition se singularise avec les situations. – espaces disponibles, durée d’implantation, rapport au contexte urbain, …

Implanté dans une dent creuse, TRANS305 est devenu un atelier/interface entre espace public et espace du chantier. Cette friction directe à l’espace public a initié la reconfiguration de l’objet et l’ajout d’un nouveau module, La Vitrine. A la fois espace de travail, de workshop et de démonstration, elle est l’interface entre l’atelier et la ville.

TRANS305 investit, avec sa décomposition, l’espace du chantier. Les modules ateliers et l’espace de travail extérieur qu’ils définissent étendent l’espace et les formes d’expérimentation. En plaçant l’atelier au cœur de la transformation, c’est l’esprit et la posture même de conception qui se modifie. A l’écoute et à l’épreuve du chantier, la réflexion et les temps de conception sont imprégnés de ce contexte, de la nécessaire capacité d’être à l’écoute du réel.