INSTALLATION EN KIT POUR L’ACTIVATION D’UN FABLAB

Dans le cadre de la ZAT Montpellier, YA+K a été sollicité pour formuler une proposition de projet d’une architecture faisant la démonstration des processus de (re-)production fondés sur une démarche de création Do It Yourself et intégrant les nouvelles technologies.

UNE EXPOSITION ACTIVE

L’installation FOURMI «ZANT» prend place au sein de la cour du collège De La Salle. Durant deux jours, ZANT accueille une exposition performative portant sur la rencontre de l’état d’esprit DIY avec les nouvelles technologies et le web 2.0.

L’installation peut héberger un ensemble de machines qui, fonctionnant en direct, permettront d’appréhender concrètement les capacités de ces nouveaux outils en matière de création et d’échanger avec leurs concepteurs.

Active de jour comme de nuit, le corps de la FOURMI ZANT exposera et infusera dans la ville de cet état d’esprit DIY par la monstration de ces nouveaux outils et la diffusion de sources et ressources pour faire soi-même.

Architecture démonstrative, des temps de rencontre spécifiques permettront d’explorer les nouveaux enjeux et les perspectives que soulève le DIY.

 

Une scénographie globale – singularisant l’installation au regard du contexte et des intentions posées  affirmera la dimension plastique et performative de cet espace temps dont l’installation constituera le centre.

Conçu de concert avec le FabLab local, le scénario global définira les principaux éléments du dispositif (machines exposées, médiations, …) qui s’articuleront aux autres éléments de présentations/explications (concepts clés, …)

Les éléments textuels feront, au même titre que les machines, partie intégrante de la scénographie centrée sur l’installation. Constituant des formes de lignes directrices, celles-ci enrichiront la composition spatiale graphique qui afin de mettre en lien les divers éléments d’usages et à créer une cohérence et une tenue globale de l’espace activé.

Date de réalisation : 2013

Lieu : Montpellier

Contexte : Festival ZAT

 

  • Réemploi 15%
  • Participation 40%

UNE PRODUCTION COLLECTIVE INFUSANT LE TERRITOIRE

Les visiteurs pourront découvrir de manière ludique les nouvelles dynamiques du DIY 2.0 et observer ses mécanismes de reproduction : les machines assistées par ordinateur créer en direct des éléments qui – symboles des micro-utopies et de leur fourmillement – seront offerts aux visiteurs qui infuseront la ville de leur présence.

Par ailleurs, il est proposé d’intégrer un atelier de production de mobiliers où les visiteurs pourront participer et réaliser des assises qui équiperont et occuperont l’espace. Dans une logique DIY, le dispositif collectif commencera à produire son propre espace de rencontre et d’échange.

UNE ENTRÉE SUR LA THÉMATIQUE DU DIY A L’ÈRE DU 2.0

Positionnement politique et économique qui replace l’homme et la communauté au centre de notre système, le DIY est une philosophie de l’action qui envisage les questions du manque (de moyens) et du surplus (de matières, de structures, …) comme une richesse.

Le DIY nous invite à ré-interroger nos modèles d’apprentissage et de transmission, re-penser nos manières de consommer, imaginer d’autres rapports aux autres, ré-utiliser les matériaux et objets disponibles en les détournant, en les décomposant…