Casbah d’Alger

Casbah d’Alger

La Place de la Mer Rouge

Une démarche d’urbanisme transitoire pour la revitalisation de la Casbah d’Alger

 » Suite à l’accord de coopération décentralisée entre la Wilaya d’Alger et le conseil régional d’Ile de France, l’IAU s’est vu confié un volet d’accompagnement ayant trait à l’urbanisme, l’aménagement et le patrimoine. Cette mission porte notamment sur la revitalisation de la Casbah d’Alger.

Si la désignation de Jean Nouvel sur le projet urbain à horizon 2035 a focalisé l’attention, on a en revanche moins parlé d’une autre démarche: le collectif francilien YA+K a été chargé d’expérimenter de l’urbanisme transitoire. » …

Extrait de l’article CADRE DE VILLE / Mars 2019

L’urbanisme transitoire, c’est quoi ?

–  Un cadre légal et transparent
–  Une grande diversités d’usages possibles à développer
–  Un urbanisme participatif, l’implication des citoyens et citoyennes
–  Une architecture légère et qualitative

L’opportunité de créer un espace public au cœur de la Casbah d’Alger.

L’urbanisme transitoire se saisit d’une réalité typique : un espace public sans aucune propriété foncière publique.

 

Construite sur un terrain pentu et accidenté, la vieille ville d’Alger est un secteur enclavé qui connait une situation sociale très précaire, avec un tiers de foncier non identifié. De plus, depuis 1992, la Casbah est inscrite par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité. Or faute de moyen, ses habitants ne sont pas en capacité de rénover leurs maisons à l’identique comme l’exige le plan de sauvegarde.

Aujourd’hui l’environnement urbain de la Casbah donc particulièrement dégradé par endroits, avec des maisons en ruines ou en péril et des terrains vagues. Face à ce constat, la Wilaya d’Alger à souhaité lancer un projet de revitalisation sociale et économique de la Casbah.

 

 

 

 

Date de l’étude : Février- Juillet 2019

Lieu : Site Mer Rouge – Casbah d’Alger

Contexte : AMO urbanisme transitoire pour la revitalisation de la Casbah d’Alger

Missions :

  • Proposer une stratégie d’activation des espaces vacants
  •  Améliorer les espaces de proximité et  la qualité de la vie locale, de façon rapide et concrète
  • Identifier  des besoins en termes d’usages, de pratiques sociales, pas forcément identifiés avant. Eventuellement en vue d’un projet plus durable.

Commanditaire : IAU – Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la région Île de France

Partenaires : Wilaya d’Alger, ATRC (Atelier de la Casbah)

 

PATIO URBAIN – VISITE DU SITE MER ROUGE, ANALYSE DES USAGES EXISTANTS

 

 » C’est une expérience pilote. Si c’est une méthodologie qui fonctionne elle pourra être répliquée sur d’autres sites. Mais l’idée, c’est pas qu’on revienne. En Attendant le projet doit tenir compte d’une autre inconnu; le contexte politique particulièrement mouvementé en Algérie depuis quelques semaines, ce projet va réveiller plein de choses; l’espace public tout de suite, c’est le débat !  »

Extrait du témoignage de Yassine Elkherfih, CADRE DE VILLE / Mars 2019

La Plaine Estivale

La Plaine Estivale

PLATEFORME D’ACTIVITÉS ET DE RENCONTRE

ASSISTANCE A MAITRISE D’USAGES

Programme de renouvellement urbain des portes du 20ème

 

Les enjeux de cette étude :

  • Ne pas mettre entre parenthèse l’espace public pendant les travaux.

Commanditée par la Mairie de Paris, YA+K , accompagnée par collectif d’urbanisme La Belle Friche, mène depuis 2019 une mission d’assistance à maîtrise d’usages et de préfiguration des futurs espaces publics du quartier des “Portes de Paris” (entre porte de Bagnolet et porte de Montreuil dans le XXème arrondissement). La mission s’étend sur trois étés, de 2019 à 2021, sur les terrains de tennis de Python-Duvernois (Porte de Bagnolet) et le square des Docteurs-Déjérine (Porte de Montreuil).

  • Une étude/action sur un parc sportif d’un nouveau genre

Le rôle de l’AMU est la préfiguration des espaces publics du quartier Python Duvernois. Aujourd’hui c’est un parc au pied des immeubles confronté à de nombreux équipements sportifs qui ne dialoguent pas. L’enjeu du projet est de questionner par les rencontres avec les habitants et structures associatives du quartier la reconversion de ce parc; destiné à être un lieu de détente et de respiration au sein des portes du 20ème, il s’agit également de concilier et de conserver sa vocation sportives.

Quel place aux sports de plein-air dans les parcs de la ville de Paris ? Quelle espace/ plateforme pour les activités dédiés aux associations locales dans ces même espaces publics.

L’espace du parc est à ce jour dessiné mais reste encore la question de son programme, comment valoriser et prioriser les activités de plein air en terme d’aménagement et d’équipement. Comment répondre aux attentes des habitants et des structures associatives présentes sur ce quartier en terme de programmation ?

  • La réalisation d’un équipement de plein-air; lieu de vie ouvert et polyvalent

YA+K réalise en collaboration avec l’équipe de développement locale un lieu de vie de 120m² qui assure une appropriation estivale des terrain de tennis. Une plateforme très ouverte et polyvalente qui laisse libre champs à divers appropriations; activités ludiques, cuisine mobile, représentation scénique, concert,  parcours sportif.

Autant d’activités et d’usages observés qui nourrissent notre réflexion sur les futurs programmes du parc et permettent de valoriser les pratiques existantes, formuler les désirs à venir.

 

 

 

Dates de l’étude : 2019 – 2021

Lieu : 72 rue Louis Lumière – 75020 Paris

Contexte : Projet de renouvellement urbain du quartier Python Duvernois

Missions :

  • AMU des espaces publics et sportifs du quartier
  • Aménagements pour 3 saisons de préfiguration

Commanditaire : Ville de Paris

Associé : La Belle Friche, les Compagnons Bâtisseurs

Partenaires : SEMAPA, Marie de Paris, direction de la jeunesse et des sports

 

  • Etude 30%
  • Action 70%

NPNRU Porte de Bagnolet / Porte de Montreuil :

La Papeterie

La Papeterie

PREFIGURATION D’UN EQUIPEMENT CITOYEN

UNE MAISON DES PROJETS ACTIVE

Les maisons du projet diffusent l’idée de résider sur le territoire, d’y avoir une lecture d’usager et proposer une vision locale de faire de l’urbanisme. La maison  des projets est un outil indispensable pour accueillir les démarches participatives, et les études préfiguratives et urbaines dans de bonnes conditions. En effet, ces démarches «in-situ» incitent à imaginer et expérimenter de nouvelles formes de conception et d’intervention urbaine, de nouveaux outils permettant, entre autres, d’accompagner les dynamiques d’implication citoyenne et de mettre en oeuvre d’autres logiques de travail.

UN EQUIPEMENT AUX SERVICES EVOLUTIFS

La Maison des Projets est un programme récent : il est alors intéressant d’interroger son rôle et de préciser son ancrage sur le territoire. En effet, si ce nouvel équipement accompagne l’ensemble des transformations urbaines dans le cadre de l’ANRU 2, il s’agit aussi de le faire vivre au-delà du temps du chantier et de la concertation.

Anticiper la pérennité de l’équipement «Maison des Projets» c’est aussi y associer d’autres programmes cohérents en termes de services, créant ainsi un ancrage dans le territoire au-delà du temps de la transformation urbaine.

Date de l’étude  : 2018 / 2019

Lieu  : Villeneuve- La-Garenne

Contexte : NPNRU de Villeneuve-La-Garenne

Missions :
– Choix du site
– Pré-ouverture – Ateliers participatif de définition de la programmation
– Etude de faisabilité

Commanditaire : Ville de Villeneuve-La-Garenne

  • Social design
  • Préfigutation

Actions :

– Créer collectivement l’enseigne de la Maison des projets.
– Préparer la Pré-ouverture; demande d’ouverture en préfecture, remise en conformité du rez-de-chaussée
– Fabrication collective du programmes

Faire public :

Faciliter l’accès au contenu de la maison des projets en créant une réelle interface avec l’espace public.

Evolutivité :
Préserver un espace qui puisse accueillir des programmes par encore identifiés, modularité et réversibilité sont possibles.

Vidéo : Yann de Gaetano

 

Les Cours Davout

Les Cours Davout

Assistance à maitrise d’usages

 

(re-)définition des pratiques des espaces communs

L’équipe «Les Cours Davout» est présente entre 2018 et 2021 sur tout le patrimoine de Paris Habitat situé entre les portes de Bagnolet et de Montreuil. Le projet est de travailler avec les usagers sous format d’ateliers participatifs et de rendez-vous pour définir les aménagements et usages des cours intérieures.

Le secteur d’étude: le patrimoine de Paris Habitat

Ce secteur des Portes du 20e (Bagnolet et Montreuil) est un quartier historiquement à vocation sociale et résidentielle, mais avec l’arrivée du Tramway T3b en 2012, cette frange urbaine de Paris est en pleine muta­tion.Les emprises foncières de Paris Habitat sont très importantes, avec des bâtiments majoritaire­ment adressés sur le Bd Davout et des arrières en relation avec les terrains de sports et complexes sportifs le long du périphérique.

Le patrimoine de Paris Habitat est lui composé de plusieurs ensembles urbains déconnectés entre eux, fonctionnant par îlots distincts. Au total, ce sont 5 résidences qui sont concernées par cette étude : les résidences Square d’Amiens, Davout, Davout-Félix Terrier, Porte de Montreuil et Porte de Montreuil Sud.

 Expérimenter des possibles

Du point de vue de la démarche engagé l’urbanisme tactique est une (re-)définition de protocole d’usages et de travail:  il s’agit d’infuser une autre culture de l’implication habitante et d’autres manières de « faire » concer­tation. Outre cela, les actions ont pour objectif d’expérimenter concrètement des possibles.

 

Date de réalisation : 2018 – 2021

Lieu : Paris, 75020

Commanditaire : Paris Habitat

Mission : Assistance à maitrise d’usage – AMU / diagnostic /  étude / chantiers participatifs

Associés : CUADD Conseil, La Belle Friche.

Partenaires : Emmaüs, Strataj’m, Par Ici, Quartier du monde, Club des Réglisses, Veni Verdi, Et 20 l’été.

 

  • Social design 80%
  • Préfiguration 100%

« La situation se veut ouverte, elle interpelle, incite à prendre part à un projet commun. »

Un travail impliqué et situé : habiter le territoire

Occuper l’espace permet de (se) rendre visible, de créer une situation d’interaction. Construire une situation ancrée vise à tisser des liens, à faire communauté – une communauté réunie et impliquée dans un projet collectif. Le projet est ce qui lie, fait ferment, initie.

(L’) Agir (l’) Urbain : le design et l’intervention artistique comme outils de compréhension et d’expérimentation.

Cette architecture (entre design et intervention plastique) est caractérisée soit par une durée longue (plusieurs années) soit par sa mobilité et son intensité (étude-action, résidence…).

Elle permet de tester et d’accueillir de nouveaux usages. Sa durée de vie fait aussi le lien entre l’analyse/l’étude et le projet urbain et d’aménagement définitif. Elle répond aussi à une nouvelle exigence : s’adapter rapidement aux usages.

L’équipe les cours Davout ponctue l’étude d’intervention légères sur site  et reconfigure ainsi les pratiques des espaces « communs »

 

La Goutte d’Or

La Goutte d’Or

Goutte d’Or ++

préfiguration(s) et analyse(s) des espaces partagés

YA+K a été missionné pour analyser et préfigurer les aménagements et usages aux espaces communs des immeubles de paris habitat dans le quartier de la Goutte d’Or, dans le 18ème arrondissement de Paris.

Le catalogue vivant des matériaux » comme outil de participation

Le Catalogue vivant des matériaux a proposé aux habitants de la Goutte d’Or un espace de partage et création ouvert, où plusieurs propositions, matériaux et prototypes ont été exposés et mis en question. Les habitants ont pu donner leur avis, dessiner, débattre sur les projets exposés et les faire évoluer à fur et à mesure. Les propositions et intuitions ont pu s’affiner et intégrer des idées multiples.

Date de réalisation : 2018 / 2019

Lieu : La goutte d’Or, 75018 Paris

Partenaires : Paris Habitat

 

  • Réemploi
  • Participation